Thiem: "Mon rêve est toujours de remporter Roland-Garros et je n'étais pas si loin"

 

Dominic Thiem s'est incliné face à Rafael Nadal (6-3, 5-7, 6-1, 6-1) ce dimanche en finale de Roland-Garros. L'autrichien n'a pas caché sa déception en conférence de presse d'après match.

 

Pouvez-vous revenir sur le déroulé de cette finale ?

 

Le début était très intense, mais aussi très ouvert. J'ai eu une baisse de rythme dans le troisième set. Je n'ai pas pu rester agressif comme je l'étais dans le deuxième et il est revenu sur moi. Il a très bien joué. Avec 18 Grands Chelems gagnés, il a prouvé qu'il était un des meilleurs de tous les temps. Encore une fois, j'ai eu une petite baisse au début du troisième set. Contre n'importe qui d'autre, cela n'aurait pas été dramatique, mais pas contre lui.

 

Comment vous sentiez-vous physiquement ? Votre demi-finale avait été très longue et s'était jouée en deux jours...

 

Je me sentais bien. Vraiment, jusqu'au troisième set, ça allait. Il y a eu cette petite baisse qui n'aurait pas prêté à conséquence si ce n'était pas Nadal en face.

 

Avez-vous été surpris de le voir venir si souvent au filet (27 fois) ?

 

Sur le circuit, tout le monde vous dira qu'il est un des meilleurs volleyeurs. La dernière fois qu'il a manqué une volée, ça devait être il y a sept ans (rires). Surtout, il manœuvre parfaitement pour bien s'ouvrir le court et jouer des volées faciles. Donc, non je n'étais pas surpris.

 

Comment peut-on battre Rafael Nadal à Roland-Garros ?

 

Si je le savais, je serais un petit plus heureux en ce moment. Personne ne sait. Douze fois il a été en finale et douze fois son adversaire n'a pas trouvé la solution. D'une année à l'autre, il améliore son jeu. Et s'il ne le faisait pas, il n'en serait pas là.

 

En dehors de la déception de la finale, ce tournoi restera une satisfaction ?

 

Oui. Je pense être sur la bonne voie. Mon rêve est toujours de remporter Roland-Garros et je n'étais pas si loin. Je vais continuer à travailler. Samedi, je remportais une de mes plus belles victoires face à Novak Djokovic. Dimanche, je perds et forcément je ne me sens pas aussi bien. C'est la brutalité du tennis.

 

la rédaction