Norwich accroche Arsenal

 

Après une crise de résultats et une triste 7ème place, Arsenal s’est séparé d’Unai Emery. Le technicien espagnol a été remplacé par une légende des Gunners Freddie Ljungberg. L’ancien international suédois avait l’opportunité de débuter son intérim de la meilleure des manières, avec un déplacement sur la pelouse du promu Norwich.

 

Cependant, l’intronisation d’un nouvel entraîneur ne va pas résoudre les errements défensifs dont font preuve les Gunners depuis de la saison. Norwich, qui réalise un bon début de match, va en profiter. Teemu Pukki ouvre le score après une frappe contrée et met fin à sa disette de buts, longue de 8 matchs (1-0 21’). Cueilli à froid, Arsenal ne va cependant pas douter longtemps. Les Gunners obtiennent un penalty que Pierre-Eymeric Aubameyang transforme sans trembler (1-1 29’). Norwich continue de faire bien meilleure impression et se crée des occasions. Ibrahim Amadou tente sa chance mais son tir passe à côté (38’). Le promu va finir par prendre l’avantage juste avant la pause. Todd Cantwell est bien servi dans la surface et place une belle frappe du plat du pied (2-1 45+2’). Norwich est devant à la pause.

 

Au retour des vestiaires, Arsenal se réveille et fait reculer le bloc des locaux. Les Gunners poussent pour refaire leur retard et vont y parvenir grâce à l’inévitable Aubameyang. L’attaquant gabonais égalise pour les londoniens sur un corner (2-2 57’). Mais après cette égalisation, Arsenal va retomber dans ses travers et laisser les Canaris reprendre le contrôle du jeu. Norwich se procure les meilleures occasions face à un Arsenal toujours aussi friable défensivement. Pukki, Cantwell bute sur Leno (64’; 75’). Arsenal subit et est plus proche d’encaisser un troisième but que de prendre l’avantage. Max Aarons fait passer une frayeur dans le camp gunner en fin de match (90’) mais Leno veille toujours. Au final, c’est Arsenal qui va avoir la balle de match mais Torreira bute sur Amadou qui contre une reprise qui partait bien (90+3’).

 

Mais plus rien ne sera marqué dans ce match animé. Norwich tient un Arsenal malade, en échec, une nouvelle fois.

 

Par Paul