Gaël Monfils : " Ce foutu service m'a fait mal"

 

Gaël Monfils s'est incliné face à Matteo Berrettini (3-6, 6-3, 6-2, 3-6, 7-6 [5]) mercredi soir en quarts de l'US Open. En conférence de presse d'après match, le numéro 1 français est revenu sur sa défaite contre l'italien.

 

Est-ce difficile de perdre alors qu'il vous a manqué si peu pour gagner à la fin ?

 

Je ne pense pas qu'il m'ait manqué si peu à la fin. Il m'a manqué un peu une bonne partie du match. J'ai eu des doubles fautes, je me suis battu avec ça et avec mon adversaire. Je me suis battu autant que possible. Mais c'était une grosse bataille de service et ce n'est pas qu'il me manque quelque chose à la fin... J'aurais dû mieux servir pour gagner ce match avant.

 

C'était une rencontre très usante physiquement avec des conditions humides.

 

Là, je me sens vraiment fatigué. C'était difficile mentalement aussi et mon corps est plus douloureux que d'habitude. Après, le tournoi est fini pour moi et c'est peut-être pour ça que je me sens vraiment épuisé là. J'en ai eu des matches difficiles dans ma carrière. Contre Roger ici (en quart de finale en 2014), où j'avais eu des balles de match. Je sais rebondir. Il faut prendre le positif de ces presque deux semaines, continuer à travailler dur et revenir.

 

Comment avez-vous abordé le tie-break du cinquième set ?

 

Je me disais d'être un peu plus agressif mais je n'ai pas bien servi du tout. C'est un signe pour moi. Le premier point du tie-break, il avait la réponse dès le début sur ma mise en jeu et après j'ai bataillé avec mon service. J'ai perdu mon rythme. Aujourd'hui, c'était une très mauvaise journée au service. J'ai fait des doubles dès le début. C'était peut-être parce que je jouais sur le Ashe mais après c'était mon rythme qui n'était pas bon.

 

Quel est le regret principal au moment de quitter le tournoi ?

 

Ce foutu service m'a fait mal... Mais j'ai tout donné. Se retrouver dans le tie-break du cinquième avec un tel service, c'est déjà bien. Le public a été génial, il m'a aidé. C'était fun. Je joue pour vivre des moments comme ça. J'aimerais avoir gagné mais je joue pour ces matches-là. Et demain je serai heureux, prêt à supporter ma petite amie (Elina Svitolina qui jouera en demi-finale jeudi soir).

 

La rédaction