Federer: "J'ai eu des douleurs en haut du dos, à la nuque"

 

Roger Federer s'est incliné face à Grigor Dimitrov (3-6, 6-4, 3-6, 6-4, 6-2) en quarts de finale de l'US Open dans la nuit du mardi au mercredi. En conférence de presse d'après match, le numéro 3 mondial est revenu sur sa défaite contre le Bulgare.

 

On vous a senti diminué physiquement...

 

J'ai eu des douleurs en haut du dos, à la nuque. C'était le moment de Grigor, pas le moment de parler de mon corps... Et quand on est derrière au score, c'est encore pire. J'ai eu encore mes chances au quatrième set, mais c'est dur de faire la course derrière.

 

Quand avez-vous commencé à ressentir ces douleurs ?

 

Un peu cet après-midi (mardi). C'est comme ça. Mais je pouvais jouer. J'ai essayé de faire du mieux que je pouvais. Il n'y avait pas de raison d'abandonner. Et Grigor a fait son match. Il a bien mixé. Je n'étais pas à l'aise du fond. Il a l'arsenal pour tout faire et il a bien utilisé toutes ses armes. Je suis déçu que ce soit fini. J'avais le sentiment de bien jouer après un début de tournoi compliqué. Il y aurait eu deux jours off avant la demi-finale... Les défaites font partie du jeu. Je suis toujours déçu quand je perds, surtout ici à New-York où les spectateurs sont toujours formidables avec moi. Je savais que j'avais un bon ratio avec Grigor (il n'avait jamais perdu contre lui en sept matches). Ça m'a permis de rester dans la course.

 

Vous avez été très agressif en début de match. Parce que vous sentiez qu'il fallait faire vite la différence ?

 

J'ai essayé de faire plein de choses. Douleur ou pas, j'aurais fait la même chose. J'aurais aimé être plus agressif. Parfois, je me suis trouvé trop loin de la ligne. J'oubliais de rester sur ma ligne. Ça arrive. Mais c'est aussi le mérite de Grigor.

 

Est-ce que la défaite en finale de Wimbledon était toujours dans votre tête ?

 

Je n'y ai pas pensé. Ce n'est pas la raison de ma défaite.

 

La rédaction